Liens d'accessibilité

L’économie américaine, menacée par la déflation, estiment les économistes 


Les prix des matières premières s’effondrent et la chute de la croissance aux États-Unis pourrait se traduire non seulement par la récession qui a déjà commencé, selon des économistes, mais aussi par une longue phase de stagnation économique du genre de ce que l’on a vu au Japon dans les années 1990. C’est ce qu’estiment bon nombre d’analystes.

Lors d’une récente conférence à l’American Enterprise Institute, un institut conservateur ici à Washington, plusieurs économistes ont parlé du risque de « déflation », c’est dire une période durant laquelle une baisse générale des prix est observée. Mais cette déflation pourrait être accompagnée d’une faible croissance économique alliée à un niveau élevé de chômage.


« Je pense que la déflation va se manifester et même la stag-déflation, comme je l’appelle, c’est à dire une période de récession économique accompagnée de déflation » affirme Nouriel Roubini, économiste à l’université de New York.

Les prix des marchandises et matières premières qui battaient tous les records il y a 6 mois ont baissé de façon dramatique, la demande ayant chuté alors que les sociétés et consommateurs se retiennent d’acheter. Le coût du baril de pétrole a baissé de plus de 50% depuis le mois de juillet, souligne le professeur Roudini.

Selon Desmond Lachman, économiste à l’American Enterprise Institute, on peut enrayer la déflation en renforçant les dépenses de l’État. En cas d’urgence, c’est au gouvernement de maintenir un minimum d’activité économique, affirme M. Lachman.


Pour Christopher Whalen, directeur Général du cabinet Institutional Risk Analytics, la lumière reste encore à faire sur les pertes du secteur bancaire. D’autres banques basées aux États-Unis auront besoin d’être renflouées par les autorités fédérales, dit-il, et Washington devra nationaliser certaines d’entre elles lorsqu’il s’avèrera qu’elles ont subi des pertes nettement supérieures à ce qu’on croyait.

XS
SM
MD
LG