Liens d'accessibilité

Crise mauritanienne : Washington persiste et signe


La crise provoquée en Mauritanie par le coup d’Etat du 6 août est loin d’être résolue malgré la multiplication d’initiatives nationales et internationales. Le président démocratiquement élu du pays, Sidi Ould Cheikh Abdallahi, est toujours en résidence surveillée. Son fils a été aussi interpellé dans le cadre d’une enquête sur la fondation dirigée par la première dame.

Depuis le putsch, les Etats-Unis n’ont pas varié de position et continuent d’insister sur le nécessité de rétablir l’ordre constitutionnel dans le pays.« Washington est toujours sur la même ligne dans sa politique, qui a été exprimée le jour même du coup d’Etat par Mme Rice, notre secrétaire d’Etat, qui a condamné le coup d’Etat », a expliqué l’ambassadeur américain à Nouakchott, Marc Bulware, qui séjourne en ce moment à Washington.

M. Bulware a dit avoir « encouragé, à plusieurs reprises, les autorités en Mauritanie de ne pas franchir le pas de l’isolement et de la confrontation avec la communauté internationale. » Les Etats-Unis demandent le rétablissement du président déchu dans ses fonctions. « On sait bien que cela n’est pas une solution définitive aux problèmes de la Mauritanie, mais on estime qu’il faut absolument avoir un point de départ constitutionnel pour faire face au problème, » a expliqué l’ambassadeur Marc Bulware.

XS
SM
MD
LG