Liens d'accessibilité

Quatre morts en Afrique du Sud des suites d’une nouvelle fièvre hémorragique


Les rats seraient le vecteur d’une nouvelle souche de virus qui cause une fièvre hémorragique qui a déjà coûté la vie à quatre personnes en Afrique du Sud. Des échantillons prélevés sur des malades ont été envoyés pour analyse au Centre de contrôle des maladies infectieuses (CDC) aux Etats-Unis, ainsi qu'au laboratoire de l'université Columbia de New York, spécialisé dans les recherches sur les nouveaux microbes.

Lundi, un responsable de ce laboratoire, le Dr Ian Lipkin, a donc annoncé l'apparition de cette nouvelle et mystérieuse maladie hémorragique en Afrique du Sud. Selon le Dr Lipkin, les tests génétiques pointent en direction d'une souche jamais identifiée jusque-là d'un virus connu sous le nom d' « arenavirus », qui fait partie d'une famille de virus comprenant les germes à l'origine notamment de la fièvre de Lassa. Cette maladie hémorragique foudroyante, qui doit son nom à une ville du Nigeria où elle est apparue pour la première fois, provoque des épidémies graves en Afrique de l’Ouest.

Le virus identifie par les chercheurs de l’université Columbia provoque une maladie hémorragique pouvant entraîner des saignements internes ou externes. Les chercheurs n’ont pas encore réussi à comprendre pourquoi le virus est aussi pathogène, a souligné le Dr Lipkin. Néanmoins, il a précisé que virus incriminé ne semble avoir aucun lien avec d'autres virus responsables de maladies hémorragiques connues comme la fièvre d'Ebola ou la dengue.

XS
SM
MD
LG