Liens d'accessibilité

Energie : le Tchad et le Niger auront bientôt leurs raffineries chinoises


Le Tchad et le Niger ont posé, cette semaine, chacun, la première pierre de sa raffinerie de pétrole. Celle du Niger sera conduite à 50 km de la ville de Zinder, dans un délai de trois ans, délai dans lequel la raffinerie du Tchad devrait également être achevée à Djermaya, à 40 km de N’Djaména. Dans un cas, comme dans l’autre, la Chine, par le canal de la China National Petroleum Corporation (CNPC) détient 60% du capital de l’opération, contre 40% pour le gouvernement local. La capacité initiale des deux raffineries sera de 20 000 barils de pétrole brut par jour. Le Tchad et le Niger ambitionnent d’assurer leur autonomie énergétique et éventuellement d’exporter des produits pétroliers finis vers d’autres pays.

Ali Idrissa du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire (ROTAB)- Coalition « Publiez ce que vous payez-Niger », se félicite de ce développement dans son pays. Il souligne toutefois la nécessité de prendre en compte l’impact environnemental du projet et le dédommagement des populations qui vont être expropriées de leurs terres.

M. Idrissa fait état d’une « opacité totale » dans la gestion de ce projet pétrolier. « Aucun acteur de la société civile ou d’autres acteurs avertis ne peut vous dire quels sont les termes exacts de ce contrat », a-t-il déclaré. La société civile nigérienne demande aux autorités nigériennes de publier le contrat d’exploitation du bloc pétrolier d’Agadem par la CNPC, a dit Ali Idrissa.

XS
SM
MD
LG