Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire: Deux peines de prison et sept acquittements dans l’affaire Probo Koala


Le procès du Probo Koala – du nom du navire pétrolier ayant illégalement déchargé, en août 2006, des déchets toxiques en Côte d'Ivoire - a rendu son verdict. La Cour d'assises d’Abidjan a condamné à 20 ans de réclusion le principal accusé, le Nigérian Salomon Ugborugbo, patron de la société Tommy, qui avait déversé à l'air libre, à travers Abidjan, les résidus du nettoyage des cales du Probo Koala. Poursuivi pour complicité d'empoisonnement, Essoin Kouao, un agent de la société consignataire du Probo Koala au port d'Abidjan, a été condamné à cinq ans de prison. Les sept autres accusés ont été acquittés.
Certaines organisations de défense de l’environnement dénoncent une procédure qui, pour eux, était une farce, vu que les principaux responsables dans cette affaire, à savoir les patrons de la societe Trafigura, n’avaient pas été poursuivis. Cette compagnie avait versé 152 millions d’euros au gouvernement ivoirien en échange de l’abandon des poursuites contre elle.

« Nous représentons plus de 100 victimes et aucune des victimes et aucune des personnes que nous resprésentons n’a reçu la moindre indemnisation », a fait savoir Joseph Breham de l’association Sherpa. De son côté, Vincent Véto, conseiller juridique du président de la Ligue ivoirienne des droits de l’homme, estime que la tenue de ce procès procure « une satisfaction morale pour les victimes et pour la Côte d’Ivoire toute entière.» Pour ce qui est de la sentence, « l’ampleur des dégâts, les morts, les victimes (…) laissent perplexe par rapport aux peines qui ont été prononcées », a-t-il souligné. Des dizaines de milliers de personnes avaient été rendues malades par les déchets du Probo Koala, qui avaient fait 17 morts.

XS
SM
MD
LG