Liens d'accessibilité

Burundi : les défenseurs des droits humains s’insurgent contre l’ordonnance sur les réunions publiques


Le ministre burundais de l’Intérieur, Venant Kamana, a pris une ordonnance portant réglementation des réunions et manifestations des partis politiques et autres associations. Le gouvernement justifie cette mesure par son souci de maintenir l’ordre public et assurer la sécurité des Burundais. Mais l’ordonnance a été qualifiée de liberticide par des défenseurs des droits de l’Homme.

Onesphone Nduwayo, président de l’Observatoire de l’action gouvernementale note une grande imprécision dans le libellé de l’ordonnance. Il relève aussi que la disposition selon laquelle toute réunion publique doit faire l’objet d’une demande écrite ne prend pas en compte le fait que plus de 60% des Burundais ne savent ni lire, ni écrire.

XS
SM
MD
LG