Liens d'accessibilité

EXCLUSIF : le général Abdel Aziz défend son putsch et appelle à la tenue d’une conférence nationale en Mauritanie


Les populations mauritaniennes attendent toujours une sortie de crise dans leur pays. L'Union africaine menace de prendre des sanctions après l’expiration, lundi, de son ultimatum à junte militaire mauritanienne. Dans une interview exclusive accordée à notre envoyé spécial a Nouakchott, Idriss Fall, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, président du Haut Conseil d'Etat mauritanien, a appelé à la tenue d’une conférence nationale.

Le général Abdel Aziz a minimisé les préoccupations concernant la crise mauritanienne. « Pour ceux qui parlent de l’ordre constitutionnel, nous trouvons quand même qu’on n’est pas très loin de l’ordre constitutionnel parce que nous avons toutes les institutions démocratiques qui sont là et qui fonctionnent », a-t-il déclaré. « La seule institution qui est malheureusement absente, c’est l’institution », a souligné le général Abdelaziz, ajoutant : « c’est une situation qui n’est pas normale et que nous n’avons pas du tout souhaitée pour le pays. »

Pour le chef de la junte mauritanienne, le président déchu avait bloqué les institutions nationales, rendant nécessaire le putsch du 6 août.Le président du Haut Conseil d’Etat mauritanien a accusé l’ancien président Sidi Ould Cheikh Abdallahi de s’être « attaqué aux institutions militaires qu’il a voulu carrément décapiter de manière illégale. »

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz, appelle à la tenue d’une conférence nationale pour décider de l’avenir du pays, y compris la date à laquelle auraient lieu de nouvelles élections.Les Mauritaniens réunis à cette conférence devront décider quels seraient les candidats éligibles à la présidence du pays, a ajouté le général Abdel Aziz.

XS
SM
MD
LG