Liens d'accessibilité

Le ton monte entre McCain et Obama


Le ton monte entre les deux principaux candidats à la présidence, le républicain John McCain et le démocrate Barack Obama. En Floride lundi, la colistière du sénateur de l’Arizona, Sarah Palin, a accusé M. Obama d’avoir noué des liens d’amitié avec des terroristes. Elle faisait allusion à Bill Ayers, ancien membre du Weather Underground, organisation terroriste qui, dans les années 1960, avait fait exploser des bombes dans des bâtiments de la fonction publique pour protester contre la guerre du Vietnam.

« Les propres conseillers d’Obama ont dit qu’ils étaient, et je cite, certainement en bons termes. En fait, Obama a tenu l’une des toutes premières réunions politiques de sa carrière dans le salon de Bill Ayers. J’ai tellement peur que ce ne soit pas l’homme qui voit l’Amérique comme vous et moi, qui la considèrent comme la plus importante source de bien au monde » a déclaré la gouverneur de l’Alaska.

M. Ayers, qui enseigne aujourd’hui dans une université, vit dans le même quartier que le sénateur Obama à Chicago. Les deux hommes ont siégé ensembles à deux conseils d’organisations caritatives et M. Ayers avait organisé une réception pour Obama en 1995. Pour sa part, le sénateur de l’Illinois a dénoncé le passé radical d’Ayers, et ses collaborateurs insistent sur le fait que les deux hommes ne sont pas proches l’un de l’autre.

Le candidat démocrate a par ailleurs contre-attaqué. Lors d’un rassemblement en Caroline du Nord, M. Obama a dit que l’équipe de McCain change de tactique pour éviter de parler de la crise financière, principal sujet de préoccupation des Américains, d’après les sondages.

« Sa campagne a annoncé qu’elle a l’intention, je cite, de tourner la page sur l’économie et de passer les dernières semaines de la campagne à lancer des attaques contre moi, du style Swift-boat » a dit M. Obama, faisant allusion à la polémique lancée en 2004 par une association qui avait mis en doute, avec succès, le passé militaire de John Kerry, le candidat démocrate à la présidence à l’époque.

Tout en déplorant ce genre d’attaque, le camp Obama a fait passer sur Internet de nouveaux spots dans lesquels il rappelle l’implication de M. McCain dans un scandale financier remontant aux années 1980.

De l’avis des observateurs, les choses devraient s’envenimer encore lors des dernières semaines de la campagne électorale. Ce week-end, divers membres du Congrès - des républicains mais aussi des démocrates - sont également montés au créneau pour fustiger l’un ou l’autre des candidats.

D’où un regain d’intérêt pour le second débat présidentiel prévu mardi soir entre les sénateurs Obama et McCain, à Nashville dans le Tennessee. Le troisième face à face entre les deux candidats est prévu pour le 15 octobre à l’université Hofstra, à New York.

XS
SM
MD
LG