Liens d'accessibilité

Crise financière américaine : des effets palpables aux Etats-Unis, en Europe et en Asie


L’administration Bush et des leaders parlementaires déploient de nouveaux efforts pour trouver une solution à la crise financière aux Etats-Unis après le rejet, par la Chambre des représentants, du Congrès du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars destinés à soutenir les banques en difficultés et faire face aux remous de la bourse. Le président Bush à, de nouveau, averti que toute l’économie américaine pourrait être en danger si le Congrès n’approuvait pas des mesures pour renflouer les institutions financières défaillantes et relancer le crédit.

L’Américain moyen est déjà affecte par la tempête qui secoue Wall Street, explique Dennis Beaver, avocat d’affaires à Bakersville en Californie. Il n’y a pas grand monde dans les restaurants ou les grandes surfaces, dit-il, ajoutant que l’accès au crédit est devenu très difficile. « Ça se voit, c’est presque palpable », estime l’avocat californien.

Les économies en Europe ne sont pas en reste, les interconnections étant très nombreuses, relève, de son côté, Nicolas Veron, économiste au centre de réflexion européen Bruegel à Bruxelles. Pour l’Asie, « le système financier est beaucoup moins intégré, même si quelques acteurs financiers asiatiques sont exposés au risque américain », a indiqué M. Veron.

Pour l’heure, la crise semble épargner l’Afrique et ce continent pourrait même, dans une certaine mesure, en tirer profit, affirme Alexis Calambry, directeur du journal économique Les Echos à Bamako au Mali. La demande en hausse de l’or – devenu valeur refuge – bénéficie aux pays africains producteurs de ce métal précieux, a-t-il indiqué.

La crise financière aux Etats-Unis va forcer les pays africains à revoir leur modèle économique, estime, pour sa part, Hervé Ndoumé, professeur agrégé en sciences de la gestion à l’université Omar Bongo du Gabon. Les Africains devraient prendre des dispositions pour franchir ce cap difficile, souligne de son côté Dembélé Moussa Dembélé du Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique – le CODESRIA – à Dakar :

XS
SM
MD
LG