Liens d'accessibilité

Mauritanie : la junte militaire rejette l’ultimatum de l’Union africaine


Les dirigeants militaires au pouvoir à Nouakchott ont rejeté, au cours du week-end, l’ultimatum de l’Union africaine pour un retour à l’ordre institutionnel en Mauritanie avant le 6 octobre. Lors d’une récente réunion à New York, le Conseil de paix et de sécurité de l’organisation panafricaine avait, en effet, exigé la libération et le rétablissement dans ses fonctions du président déchu Sidi Ould Cheick Abdellahi et a brandi la menace de sanctions.

Le général Mohammed Ould Abdelaziz, à la tête du Haut conseil d’Etat, a qualifié la position de l’UA d’ « irréaliste et d’illogique » ; celle-ci n’est ni constructive ni positive et ne sert en rien les intérêts supérieurs du peuple mauritanien, a-t-il déclaré. Les dirigeants militaires redoutent qu’en cas de retour au pouvoir, le président déchu ne procède à un règlement de compte, explique Mohammed Fall, directeur du journal la Tribune à Nouakchott. La junte militaire n’est pas tant attachée au pouvoir qu’à l’idée de « garantir l’avenir de la Mauritanie sans Sidi », a souligné le directeur de la Tribune.

XS
SM
MD
LG