Liens d'accessibilité

Paul Newman, légende du cinéma américain, est décédé d’un cancer


L’acteur est mort vendredi soir à l'âge de 83 ans suite à une longue bataille contre un cancer du poumon.

Newman était considéré depuis longtemps comme l’un des plus grands acteurs américains, mais il était connu aussi pour sa modestie. Même s’il avait tourné plus d’une cinquantaine de films, dont certains des plus célèbres du palmarès de Hollywood, il préférait vivre discrètement à Westport dans le Connecticut, sur la côte nord-est des États-Unis, en compagnie de son épouse, l’actrice Joanne Woodward, à qui il était marié depuis plus d’un demi-siècle.

Élevé dans une banlieue aisée de Cleveland dans l’Ohio, Paul Newman poursuit des études supérieures dans une université de l’Etat et se produit sur scène. A la mort de son père, il hérite de son magasin de matériel sportif, mais le laisse bientôt pour s'inscrire à la célèbre école d'art dramatique de l'Université de Yale, avant de gagner Broadway.

En 1953, il connaît un premier succès à New York dans la pièce « Picnic », sa prestation étant très appréciée par les critiques. Par la même occasion, il rencontre celle qui deviendra sa seconde épouse, Joanne Woodward.

Ses yeux bleus, son physique et son talent lui valent un contrat de Warner Brothers et il fait son début à l’écran en 1954, dans Le Calice d'argent, épopée biblique que sa famille allait qualifier, fort peu charitablement, de pire film dans lequel il ait jamais joué.

En dépit de cette déception, la chance ne le quitte pas et entre 1958 et 1967, il obtient des rôles de premier plan dans des films qui allaient devenir des classiques du cinéma américain: La Chatte sur un toit brûlant (Cat on a Hot Tin Roof) de Richard Brooks, avec Elizabeth Taylor; L'Arnaqueur (The Hustler), de Robert Rossen. Le Plus sauvage d'entre tous (Hud), de Martin Ritt, ou encore Luke la main froide (Cool Hand Luke), de Stuart Rosenberg.

En 1969, il fait équipe avec une autre idole du grand écran, Robert Redford, dans Butch Cassidy et le Kid (Butch Cassidy and the Sundance Kid), de George Roy Hill. Quatre ans plus tard, il retrouve Redford et Roy Hill dans L’Arnaque (The Sting).

A neuf reprises, Newman a été proposé pour l’Oscar du meilleur acteur, un prix qu’il a remporté finalement en 1986 pour le rôle de Fast Eddie Felson dans La Couleur de l'argent (The Color of Money), de Martin Scorsese.

Toujours gentiment narquois, il faisait remarquer qu’en remportant enfin cette récompense à l’âge pourtant mûr de 62 ans, il se privait du rêve de se la voir décernée à titre honorifique dans son grand âge.

« C’était sympa de me donner l’Oscar, mais cela a détruit cette idée que j’avais toujours eue en tête, de voir l’auditoire se déchaîner pendant qu’on me transporterait sur scène sur une litière, avec ma main tordue qui sortirait de dessous le drap, agripperait la statuette de l’Oscar et disparaîtrait à nouveau sous le drap », expliquait Newman en riant. On m’a enlevé mon rêve, et je ne suis pas sûr que cela me fasse plaisir, ajoutait-il.

La carrière cinématographique de Newman s’est prolongée bien au delà de celle de nombre de ses confrères, avec, dans les années 1990 et 2000, plusieurs longs métrages bien reçus des critiques et du public: Monsieur et Madame Bridge, de James Ivory; Le Grand saut (The Hudsucker) de Joel Cohen, Une bouteille à la mer (Message in a Bottle ), de Luis Mandoki, sans oublier, en 2006, le film d’animation Cars du studio Pixar.

Comme nombre d’acteurs, Newman avait consacré une partie de sa carrière à la réalisation avec, dès 1968, Rachel, Rachel, jusqu’en 1987, avec le film La Ménagerie de verre (The Glass Menagerie).

Mais sa grande passion, mis à part le cinéma, était la compétition automobile, découverte en 1968 à l’occasion du tournage du film Virages (Winning) dans lequel il jouait le rôle d’un pilote des 500 miles d’Indianapolis. Newman allait entamer alors une carrière parallèle de pilote de course, parvenant même à décrocher en 1979 la deuxième place des 24 heures du Mans.

Finalement, Newman s'était lancé dans diverses actions caritatives, créant notamment une marque de produits alimentaires (Newman's Own) dont les bénéfices sont versés à des ONGs. Parmi elles: la Fondation Scott Newman, du nom de son fils né de son premier mariage, et décédé à l’âge de 28 ans d’une overdose de médicaments et d’alcool.

XS
SM
MD
LG