Liens d'accessibilité

Les vents solaires ont perdu une bonne partie de leur intensité


L'intensité des vents solaires est au plus bas en un demi-siècle, depuis qu'on a commencé à les mesurer, avertissent des astronomes américains et européens.

Ces vents solaires sont formés de particules éjectées de la couronne du soleil dans l'espace, et ils enveloppent le système solaire. L’héliosphère, la zone où se propagent ces vents solaires, est en quelque sorte une bulle, une enveloppe qui protège le système solaire des rayons cosmiques venus de l'espace inter-stellaire. Or, la diminution de l’intensité des vents solaires devrait entraîner une réduction de ce bouclier, ce qui affectera certainement la Terre, affirment les astronomes.

Les scientifiques sont parvenus à cette conclusion grâce aux données rassemblées ces 18 dernières années par la sonde Ulysse, une mission conjointe entre l’Agence spatiale américaine (Nasa) et l'Agence spatiale européenne (ESA). Les dernières données recueillies en 2007 montrent une baisse de 20 % des vents solaires.

Dave McComas, directeur du « Southwest Research Institute » à San Antonio dans le sud du Texas, et l’un des principaux responsables de la mission Ulysse, explique que les vents solaires sont un peu comme l’air qu’on injecte à un pneu.

« Le vent souffle à un million de km/heure, à partir du soleil dans toutes les directions, tout le temps, et lorsqu’il pousse vers l’extérieur, il repousse tout le matériel venu du reste de la galaxie et fait enfler en quelque sorte une bulle dans l’espace, d’où l’analogie avec un pneu. Plus les vents soufflent, plus la bulle est grande, moins ils soufflent, moins elle est grande », explique M McComas.

Si l’héliosphère diminue de taille, il pourrait devenir plus risqué de se déplacer à travers l’espace, expliquent les scientifiques. Le système solaire serait plus vulnérable aux brusques éclats de rayons cosmiques.

« L’autre répercussion de cette diminution des vents solaires, c’est qu’elle mènera au refroidissement des couches les plus hautes de l’atmosphère terrestre. Ce qui permettra aux satellites de rester plus longtemps en orbite autour de la terre, puisqu'ils sont freinés par ces vents » affirme en substance le professeur Nancy Crooker, une astronome de l’Université de Boston dans le Massachusetts.

La sonde Ulysse, lancée en octobre 1990, arrive à la fin de sa vie utile. Elle devrait être remplacée par la sonde « Interstellar Boundary Explorer » qui sera lancée en octobre.

XS
SM
MD
LG