Liens d'accessibilité

L’UNICEF s’alarme de la lenteur des progrès pour améliorer la santé maternelle


Les progrès pour réduire la mortalité maternelle sont trop lents et il convient de les intensifier. C’est ce qui ressort d’un rapport publié vendredi par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Dans les pays en développement, plus d'un demi-million de femmes meurent chaque année de complications survenues au cours de leur grossesse ou de l’accouchement. Plus de la moitié de ces décès surviennent en Afrique sub-saharienne, souligne cette nouvelle édition du rapport Progrès pour les enfants.

Certes, ajoute l’UNICEF, on a constaté ces dernières années des améliorations prometteuses dans le secteur des interventions pour la santé maternelle. La couverture en matière de soins de santé prénatals dans le monde en développement a progressé de 15 % au cours des dix dernières années. Par ailleurs, de nombreux pays ont amélioré leur couverture en matière de présence de personnel qualifié durant l'accouchement.

Néanmoins, la progression vers l'Objectif du Millénaire pour le développement concernant la mortalité maternelle reste trop lente dans les pays en développement, signale l’UNICEF. La solution consisterait à développer à plus grande échelle les services dont bénéficient les mères aussi bien que les enfants, conclue le rapport onusien.

XS
SM
MD
LG