Liens d'accessibilité

7e anniversaire des attaques du 11 septembre 2001 : cérémonies commémoratives et inauguration d’un mémorial au Pentagone


A l’occasion de la commémoration des attaques terroristes du 11 septembre 2001, un monument sera inauguré au Pentagone, dans la banlieue de Washington, à la mémoire des victimes. Ce mémorial, d’une grande sobriété, regroupe 184 bancs, disposés de façon symbolique, autour d’un plan d’eau : ils représentent les 59 passagers de l’avion d’American Airlines que des terroristes avaient lancé sur le Pentagone, mais aussi les 125 fonctionnaires du Pentagone tués dans l’explosion.

Le président du Fonds qui a permis de bâtir ce mémorial, James J.Laychak a perdu son frère dans la tragédie. « Il y a des gens différents dans ce monde, mais ce n’est pas ce qui nous sépare: nous avons tous de la famille, une mère, un père, des frères et sœurs, par conséquent, j’espère que ce mémorial va nous aider à nous respecter un peu plus, à respecter nos différences. »

Pour sa part, la ville de New York a commencé la construction d’un monument aux morts et d’un musée pour honorer la mémoire de ces attaques, qui avaient fait près de trois mille morts. « les noms de victimes seront exposés sur le côté de ces deux bassins . Les familles pourront voir que c’était l’endroit où jadis se dressaient les tours jumelles du World Trade Center… », explique Joe Daniels, le conservateur du musée.Les travaux devraient être achevés pour le dixième anniversaire de ces attentats terroristes, le 11 septembre 2011.

En attendant, le musée provisoire construit avec l’aide de l’Association des victimes attire des milliers de visiteurs. Dina Lafond est l’une des volontaires de ce musée. Elle évoque la mémoire de sa fille défunte, Jeanette Lafond Menichino, artiste qui adorait la vue qu’elle avait du 94e étage de l’une des tours du World Trade Center. « Les nuages passaient devant ses fenêtres. Et parfois, quand il pleuvait, vous pouviez apercevoir au-dessus des nuages un beau ciel, parfaitement dégagé. Quand il passait des avions et des hélicoptères, on pouvait même voir à l’intérieur », se souvient-elle. Son témoignage sera consigné dans les archives sonores du monument aux victimes du onze septembre qui s’ouvrira dans trois ans.

Pour sa part, Mme Lafond a bien l’intention de continuer à offrir des visites guidées du site. « Je dis aux visiteurs que ma fille me manque tout le temps, que je ne l’oublie jamais, qu’elle est une source d’inspiration qui me donne le courage de vivre. Si je ne faisais pas ce travail, je serais tout à fait perdue », a confié Dina Lafond, avant de remercier les visiteurs.

XS
SM
MD
LG