Liens d'accessibilité

Présidentielles américaines : échange de critiques acerbes entre Obama et McCain


Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Barak Obama, et son rival républicain John McCain se sont livrés, mardi, à des attaques en règle contre leurs positions respectives. Les deux hommes ont tenu des meetings électoraux séparés dans l’Etat de l’Ohio. Obama, sénateur de l’Illinois, a accusé son collègue McCain de l’Arizona de n’avoir soutenu aucune initiative pour améliorer la qualité de l’enseignement aux Etats-Unis pendant ses 26 années au Congrès.

John McCain a, de son côté, réitéré sa promesse d’opposer un veto aux fonds spéciaux accordés aux parlementaires au Congrès pour leurs projets favoris, s’il est élu à la présidence. Il a accusé Barak Obama d’avoir demandé un milliard de dollars en fonds de ce type pour l’Etat de l’Illinois. Selon les tous derniers sondages à l’échelle nationale, le sénateur McCain a une légère avance ces jours-ci sur Barak Obama.

L’un des points faibles du parti républicain cette année est son incapacité accrue d’attirer le vote des noirs. Barak Obama est le premier Africain-Américain à obtenir l’investiture du parti démocrate comme candidat à la présidence. D’où l’enthousiasme de la communauté noire pour sa course à la Maison Blanche. Près de 25% des délégués à la convention démocrate de Denver étaient Africains-Américains, alors qu’à Minneapolis-St Paul, les Noirs avaient seulement 36 représentants sur les 2 380 délégués présents à la convention républicaine, soit un peu plus de 1% de l’assistance.

Cela n’empêche pas pour autant les républicains noirs de soutenir avec ferveur John McCain, le candidat de leur parti. Gale Sayers, une républicaine de San Antonio au Texas, compte voter contre Barak Obama. « Il y a beaucoup de raisons. Et l’une des plus importantes est sa politique concernant l’avortement. Il a dit que cela dépasse sa compétence de nous dire quand un bébé ou une personne a des droits humains. C’est vraiment bizarre », souligne Gale Sayers.

James Colon, président de l’Association des républicains noirs, va voter pour John McCain. « Tout le monde sait qu’il est un franc-tireur et qu’il est capable d’établir un consensus par delà les questions de parti. Je n’ai vu aucune législation où Barak Obama a formé un consensus ou tendu la main à d’autres partis ou travaillé avec eux», a-t-il souligné.Cependant, l’intérêt des Africains-Américains pour la candidature de Barak Obama est tel qu’un certain nombre d’éminents conservateurs noirs annoncent ouvertement leur intention de voter pour lui.

De l’avis de la plupart des observateurs, 2008 n’est pas une bonne année pour les relations entre le parti républicain et l’électorat africain-américain.

XS
SM
MD
LG