Liens d'accessibilité

Ghana : fin du Forum d’Accra sur l'efficacité de l'aide au développement


Le Forum d'Accra, qui visait à améliorer la mise en oeuvre de l'assistance au développement, a regroupé des ministres ou responsables d'une centaine de pays et des dirigeants d’ONGs, et d'organismes d'aide humanitaire et financière. Les parties signataires, en 2005, de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide ont, pendant trois jours, planché sur le renforcement de la coopération entre les donateurs et les pays destinataires de l’aide.

La communauté internationale doit trouver des moyens plus flexibles et plus efficaces de fournir l’aide alimentaire face à la flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant, estime le président de la Banque mondiale. La hausse brutale des coûts des produits de première nécessité complique la lutte contre la pauvreté, a souligné Robert Zoellick hier, à Accra. Le président de la Banque mondiale a appelé à levée de l’embargo imposés par certains pays aux exportations de denrées alimentaires. Cette situation limite l’aptitude du Programme alimentaire mondial (PAM) à se procurer rapidement des vivres et à répondre aux crises humanitaires, a expliqué M. Zoellick.

Selon les critiques, l’aide internationale est souvent mal distribuée du fait des tracasseries bureaucratiques, des intérêts politiques divergents et du manque de coordination. L’ONG britannique OXFAM a accusé les donateurs d’user de l’aide pour tenter d’imposer leurs politiques. « On a vu que même quand les pays en développement ont amélioré leur progrès, leur gouvernance, leur système, les bailleurs de fonds n’ont pas simplifié le processus, a expliqué Caroline Pierce, une responsable d’OXFAM ayant pris part à la rencontre d’Accra.

XS
SM
MD
LG