Liens d'accessibilité

La Géorgie rompt ses relations diplomatiques avec la Russie


La Géorgie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec la Russe suite à la décision de Moscou de reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie, deux régions séparatistes géorgiennes. Le ministre adjoint des Affaires étrangères de la Géorgie a précisé que son pays maintiendra des bureaux consulaires en Russie. Les autorités russes ont exprimé leurs regrets au sujet de cette décision, mais ont fait savoir que leurs diplomates quitteront Tbilissi samedi.

Un haut responsable du Mouvement national uni, parti au pouvoir en Géorgie, a expliqué que la rupture est, pour l’essentiel, symbolique puisque la Géorgie avait rappelé son ambassadeur à Moscou au mois de juillet et qu’il n’y a eu, depuis lors, pratiquement pas de contacts diplomatiques entre les deux pays. Le président Mikheil Saakashvili ne voulait pas d’une rupture totale avec la Russie, mais il n’avait pas tellement le choix, a précisé la même source.

Pour leur part, des officiels russes ont vigoureusement critiqué les prises de positions de l’OTAN et d’autres institutions occidentales, y compris le groupe des pays les plus industrialisés, par rapport à la crise géorgienne.Un porte-parole du ministère russe des affaires étrangères a accusé aujourd’hui l’Alliance atlantique d’avoir ignoré, au cours des dernières années, à la fois des Nations-Unies et du droit international.

L’OTAN n’a pas l’autorité morale nécessaire pour critiquer la politique de la Russie, a souligné le porte-parole.Mercredi, l’Alliance atlantique avait critiqué la décision de Moscou de reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et d’Abkhazie.

XS
SM
MD
LG