Liens d'accessibilité

Géorgie : la Russie affirme avoir achevé le retrait de ses troupes


Le ministre russe de la défense, Anatoly Serdyukov, dit que les forces de son pays ont achevé leur retrait de la Géorgie, conformément à l’accord de cessez-le-feu obtenu par l’intermédiaire de la France, laissant seulement quelques soldats dans une zone dite « de sécurité ».

Cette annonce a été faite par le biais d’un communiqué publié aujourd’hui après que des journalistes eurent confirmé le départ, vers le nord, de colonnes de camions et de blindés russes, en direction des régions sécessionnistes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie.

A Moscou, le général Anatoly Nogovitsyn a dit que la Russie maintiendra 18 points de contrôle dans une zone de sécurité en Ossétie du Sud, y compris l’aéroport près de la ville de Senaki. A Washington, le porte-parole du département d’Etat américain a confirmé que les forces russes ont commencé à quitter la Géorgie. Mais il a ajouté qu’il n’y a aucun doute : les Russes ne se sont pas conformés à l’accord de cessez-le-feu, les points de contrôle et la zone de sécurité constituant des violations de ce document.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Russie a, pour sa part, confirmé que Washington avait tenté de convaincre les dirigeants géorgiens à ne pas avoir recours à la force en Ossétie du Sud. Dans son premier entretien accordé à la presse depuis son arrivée à son poste à Moscou, le mois dernier, M. John Beyrle a dit au quotidien russe Kommersant que la réponse initiale de la Russie à l’avancée géorgienne en Ossétie du Sud était légitime. Mais il a souligné que Moscou était alors allée trop loin quand certains des leaders politiques russes ont appelé à remplacer le gouvernement démocratiquement élu de la Géorgie et mis en question l’intégrité territoriale de ce pays.

XS
SM
MD
LG