Liens d'accessibilité

Nouvelle attaque à Bakassi, à l’approche du retrait prévu des troupes nigérianes de la péninsule


Au moins douze morts à la frontière entre le Nigéria et le Cameroun, suite à des affrontements entre des soldats camerounais et des assaillants armés qui ont attaqué une caserne dans la péninsule de Bakassi à bord de trois vedettes.

Selon le ministre camerounais de la défense, Remy Ze Meka, dix assaillants ont été tués et 8 capturés lors de l'attaque. Des armes ont également été confisquées. Parmi les morts: deux soldats camerounais.

Le retrait des troupes nigérianes de la presqu’île de Bakassi doit prendre fin le 14 août, date à laquelle le contrôle de cette région sera transféré à Yaoundé. A l’approche de cette échéance, on assiste à l’intensification des attaques d’un groupe armé nigérian opposé à la restitution de Bakassi au Cameroun.

Une organisation peu connue du public, se faisant appeler « Conseil de défense et de sécurité du Delta du Niger », menace d’intensifier ses attaques dans les secteurs déjà rétrocédés au Cameroun, à moins que l’accord signé par l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo ne soit révisé.

Ces derniers temps, des Nigérians armés se déplaçant à bord de vedettes rapides attaquent régulièrement les positions militaires camerounaises à Bakassi. Quatre agressions meurtrières ont été enregistrées depuis novembre 2007.

Ce regain de violence coïncide avec la montée en puissance du ressentiment nigérian à l’encontre de l’accord par lequel M. Obasanjo s’était engagé à respecter la décision de la Cour internationale de justice. Le document n’a pas encore été ratifié par le parlement nigérian, et divers recours en annulation ont été intentés.

La plupart des habitants de Bakassi, qui sont nigérians, ont été invités à choisir entre rester sous juridiction camerounaise ou se ré-installer au Nigéria.

XS
SM
MD
LG