Liens d'accessibilité

Les parasites favoriseraient l’infection au VIH


Selon une nouvelle étude, il semble qu'une infection aux vers parasites favoriserait l'infection au virus VIH du sida. Ce qui expliquerait pourquoi les habitants de l’Afrique subsaharienne, où ces infections sont courantes, semblent plus vulnérables au VIH/sida. L’étude a été menée conjointement par l’Ecole médicale de Harvard (Harvard University medical school) et les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies aux Etats-Unis (CDC) sur des singes, mais l’on pense que ses résultats s’appliquent également à l’homme.

Cette enquête a permis de déterminer comment un type de vers parasite qui provoque la maladie chronique appelée schistosomiase ou bilharziose, pouvait rendre le malade plus susceptible à l’infection au VIH. Le parasite affaiblit tellement le système immunitaire qu’une très faible quantité de VIH peut rendre le malade séropositif.

La schistosomiase ou bilharziose peut provoquer des anémies, la diarrhée, des saignements et autres complications, même si elle ne tue pas facilement. En Afrique, les enfants qui nagent ou s’ébattent dans des eaux infectées souffrent fréquemment de retards dans leur développement. Pour les responsables africains de santé publique, ce parasite est la seconde plus importante source de préoccupation, après le paludisme.

XS
SM
MD
LG