Liens d'accessibilité

Graves inondations au Libéria


Des inondations ont fait des milliers de sinistrés ainsi que plusieurs centaines de déplacés à Monrovia au Libéria. Pour le ministre libérien de l’information, Lawrence Bropleh, le réchauffement climatique explique en partie ce désastre, ainsi que l’occupation anarchique des terrains.

La Croix-Rouge libérienne a fait savoir que les inondations ont touché plus de 20 000 personnes et fait au moins 800 déplacés dans une dizaine de quartiers de la capitale. Selon un porte-parole de la Croix-Rouge, 500 millimètres d’eau sont tombés entre samedi et dimanche. Le responsable a ajouté que la Croix-Rouge est en train de mettre des vivres, de l’eau et des abris temporaires à la disposition des personnes déplacées.

De son côté M. Bropleh a indiqué que l’on assiste à un reflux des eaux, depuis que la pluie a cessé de tomber. Le gouvernement s’est porté au secours des personnes sinistrées, a-t-il ajouté.

L’Agence de protection de l’environnement du Liberia (EPA) et d’autres fonctionnaires procèdent à une évaluation complémentaire sur le temps nécessaire au retour des déplacés, en sorte que l’on puisse leur fournir des vivres et des abris de substitution.

M. Bropleh a dit espérer que les personnes déplacées pourront rentrer bientôt chez elles, mais il s’est dit préoccupé par les pertes importantes de biens subies par les victimes. Bon nombre des zones inondées sont situées dans des bas-fonds, où les gens n’auraient pas dû construire, a-t-il fait valoir. Des mesures seront prises par le gouvernement pour remédier à cette situation.

Par le biais du ministère des travaux publics et de l’EPA, le gouvernement libérien est en train de procéder à une évaluation, qui débouchera sur des propositions de mesures à prendre, s’agissant des systèmes d’évacuation des eaux. M. Bropleh a ajouté que bon nombre de personnes vivant dans les zones à risques avaient fait l’objet d’une mise en garde, mais n’en ont malheureusement pas tenu compte.

Le ministre libérien de l’information a également laissé entendre que le réchauffement de la planète a joué un rôle dans la rapidité et la sévérité des inondations. « C’est bizarre, parce que les pluies sont anormalement torrentielles » a-t-il dit. « D’année en année, le climat libérien connaît des changements. Il a plu sans discontinuer de dimanche à samedi et c’est quelque chose d’inhabituel. C’est de là que découlent ces inondations rapides qui ont pris les populations par surprise » a ajouté le ministre.

La population de Monrovia a connu une croissance rapide ces dernières années du fait de l’exode rural. Le grand Monrovia abrite près de la moitié des quelques trois millions d'habitants du pays. Un bon nombre de ceux qui sont venus à Monrovia ont construit des maisons basses facilement submergées par les flots en cas d’inondations.

XS
SM
MD
LG