Liens d'accessibilité

Le secteur de la pêche est lourdement pénalisé par la flambée des prix du pétrole


De par le monde, le secteur de la pêche est lourdement pénalisé par la flambée des prix du pétrole. Tant au niveau local que mondial, la pêche et l'aquaculture jouent un rôle crucial en fournissant de la nourriture et des revenus, rappelle la FAO. Environ 42 millions de personnes travaillent directement dans le secteur, la grande majorité dans les pays en développement, ajoute l’agence onusienne, en précisant que la filière pêche dans son ensemble procure des moyens d'existence à plusieurs centaines de millions de personnes.

Mais la flambée des cours du pétrole rend la pêche de moins en moins rentable, non seulement dans les pays en développement, mais dans les pays industrialisés. Dans l’État du Maine sur la côte nord-ouest des États-Unis, certains pêcheurs renoncent à partir en haute-mer. Même phénomène sur la côte nord-ouest du pays. Les pêcheurs font valoir que face à la concurrence internationale, ils ne peuvent pas majorer suffisamment leurs prix pour financer leurs achats de mazout.

Au Japon la semaine dernière, 400 000 pêcheurs ont débrayé pendant 24 heures pour protester contre la hausse des prix des carburants. En Europe, la crise est exacerbée par la surexploitation des ressources halieutiques, qui a forcé l’Union européenne à limiter la durée de la pêche pour certaines espèces.

Donc les pêcheurs sont doublement pénalisés : par la hausse des prix des carburants, et par les limites placées sur leurs activités. Par exemple le thon rouge, une des espèces les plus prisées en Méditerranée, est aujourd'hui en danger pour cause de surexploitation régionale. Ce qui a conduit l’Union européenne (UE) à réduire de deux semaines cette année la saison de pêche du thon rouge. D’où une explosion de colère chez les pêcheurs français.

Le gouvernement américain n’a pas pour l’instant accordé de subventions supplémentaires aux pêcheurs. Mais les ministres de la pêche de l’Union européenne viennent d’approuver une aide d’urgence de près de trois milliards de dollars pour compenser les pêcheurs pour la hausse des prix du carburant.

XS
SM
MD
LG