Liens d'accessibilité

IndyMac, la seconde plus importante faillite dans l’histoire des États-Unis


La banque californienne IndyMac Bancorp a rouvert ses portes lundi sous le nom de Banque fédérale Indymac. L’un des plus gros prêteurs hypothécaires des États-Unis, elle avait été transférée vendredi sous la tutelle de la Federal Deposit Insurance Corp (FDIC), l'agence fédérale américaine de garantie des dépôts bancaires, après s’être vue forcée à déposer son bilan.

Ses clients avaient cédé à la panique et avaient commencé à retirer en masse leurs dépôts, suite notamment à des commentaires du sénateur démocrate Charles Schumer, qui s’était interrogé publiquement sur la solvabilité de la banque.

IndyMac, dont les avoirs sont chiffrés à 32 milliards de dollars, a donc rouvert lundi sous contrôle du FDIC après la seconde plus importante faillite dans l’histoire des États-Unis.

Entre-temps, les investisseurs et les économistes faisaient valoir lundi que les difficultés de l’économie américaine pourraient s’accentuer. Certains économistes estiment que plus de 90 banques pourraient se voir forcées de déposer leur bilan.

L'Office of Thrift Supervision, autorité de tutelle des caisses d'épargne américaines, a reproché au sénateur Schumer ses propos alarmistes sur la situation financière d'IndyMac, à l'origine, selon l'organisme, des retraits massifs de dépôts des clients du groupe qui ont entraîné sa faillite.

XS
SM
MD
LG