Liens d'accessibilité

Onu: Washington pense disposer d’assez de votes pour l’adoption de sanctions contre les dirigeants zimbabwéens


Les Etats-Unis estiment qu’ils peuvent mobiliser suffisamment de votes faire avancer, cette semaine, leur projet de résolution visant à imposer des sanctions au président zimbabwéen Robert Mugabe et à ses proches collaborateurs. Toutefois, certains membres du Conseil doutent que les sanctions constituent une bonne approche de la crise zimbabwéenne.

Le projet de résolution élaboré par les Etats-Unis prévoit des sanctions économiques et un embargo sur les importations d’armes et un autre sur les voyages à l’étranger du président zimbabwéen et de 13 de ses alliés. Le Conseil de sécurité ne saurait rester indifférent à ce qui se passe au Zimbabwee et doit agir, a déclaré l’ambassadeur américain à l’Onu Zalmay Khalilzad. A moins d’un veto, la majorité des membres du Conseil soutient les sanctions contre le Zimbabwe, a-t-il précisé.

Les Etats-Unis sont soutenus par au moins deux des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, à savoir la Grande-Bretagne et la France. La Chine, qui entretient d’étroites relations commerciales avec le Zimbabwe, pour voter en faveur de la résolution américaine ou s’abstenir, n’ayant probablement pas envie de se faire une mauvaise publicité à moins d'un mois des jeux olympiques de Pékin

Par contre, la Russie émet de sérieuses réserves. La Charte de l’Onu ne donne pas au Conseil le droit de se mêler des affaires internes d’un pays membre, à moins que celles-ci menacent la paix et la sécurité internationale et nécessitent l’adoption de résolution sous le chapitre 7, a déclaré l’ambassadeur russe à l’Onu, Vitaly Churkin.

Son homologue sud-africain, Dumisani Kumalo, a, pour sa part, exhorté le Conseil à ne pas prendre des mesures qui compliqueraient les choses et ferait imploser le pays.


XS
SM
MD
LG