Liens d'accessibilité

Les États-Unis critiquent les tirs d’essai de missiles par l'Iran


Les États-Unis ont vivement réagi aux essais de missiles effectués mercredi par l’Iran. Téhéran a annoncé avoir effectué notamment un tir d'essai d'un missile Shahab 3, dont la portée, de 2 000 kilomètres, est suffisante pour atteindre Israël ou d'autres allliés des États-Unis. Washington l’a qualifié de violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu.

Le commandant de l’armée de l’air iranienne, Hossein Saami, a dit que les essais de lancement confirment la détermination et le potentiel de son pays face aux ennemis, qui ont proféré des menaces ces dernières semaines. Le porte-parole gouvernemental israélien Mark Regev a démenti que l’État hébreu pose un danger pour l’Iran. Rappelons que l’armée de l’air israélienne a effectué, le mois dernier, des manœuvres considérées par beaucoup comme un banc d’essai d’une possible attaque contre les installations nucléaires iraniennes.

Les essais iraniens de missiles font également suite à l’accord entre Washington et Prague, mardi, en vue du déploiement d’un radar en République tchèque. Celui-ci doit faire partie d’un système de défense anti-missile contre de possibles attaques de pays comme l’Iran. Lors d’une cérémonie à Prague, la secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice avait fait le point sur le grave danger posé par Téhéran.

"En ce qui concerne les Iraniens, nous faisons face, nos alliés et nous, à la menace croissante de missiles dont la portée augmente de plus en plus. Et l’appétit des Iraniens pour la technologie nucléaire reste incontrôlé," avait souligné le chef de la diplomatie américaine.

En réaction au tout dernier essai iranien de missiles mercredi, Mme Rice a déclaré à Sofia, en Bulgarie, que ce nouveau développement prouve la nécessité de prendre des mesures contre le danger posé par l’Iran. Elle a exhorté Téhéran à respecter ses obligations au terme des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu.

XS
SM
MD
LG