Liens d'accessibilité

« Vif mécontentement » du Nigéria concernant le second tour de l'élection présidentielle au Zimbabwe


Le Nigéria a exprimé son « vif mécontentement » concernant le second tour de l'élection présidentielle au Zimbabwe, remportée par Robert Mugabe, seul candidat.

S’exprimant à Abuja vendredi, le ministre nigérian des affaires étrangères Ojo Maduekwe n’a pourtant pas rejeté le nouveau gouvernement du président Mugabe. Il s’est contenté de dire que le Nigéria ne considère pas le résultat du second tour de la présidentielle comme une base pour aller de l’avant. Les négociations avec l’opposition zimbabwéenne devraient se poursuivre, a-t-il ajouté, sans faire référence au second tour.

Par ailleurs, l’Union européenne (UE) a appelé vendredi à l’organisation d’un nouveau scrutin au Zimbabwe dans les plus brefs délais. De son côté le Bostwana a réitéré son appel à la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) de ne pas reconnaître la réélection de M. Mugabe.

Ce dernier a dit aujourd’hui que le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) d’opposition devait reconnaître sa réélection à la tête de l'État, s’il souhaitait participer à des pourparlers en vue de mettre fin à la crise politique du pays. Il s’exprimait à l’aéroport de Harare, à son retour d'Egypte où il a assisté en début de semaine au sommet de l'Union africaine (UA). Les dirigeants de l’UA ont appelé toutes les parties zimbabwéennes à forger un gouvernement d’unité nationale.

XS
SM
MD
LG