Liens d'accessibilité

Maroc : les autorités disent avoir mis un réseau terroriste hors d’état de nuire


Les autorités marocaines ont annoncé, mercredi, avoir démantelé un réseau terroriste lié à Al Qaida. Ce réseau, dont les 35 membres ont été interpellés dans plusieurs villes marocaines, aurait envoyé une trentaine de kamikazes en Irak et en Algérie, disent-elles. C’est le deuxième plus important coup de filet dans le Royaume chérifien, en 2008, après celui annoncé le 25 février dernier, et qui mettait en cause également 35 personnes membres du réseau dit « cellule Belliraj.»

Depuis les attentats de mai 2003, qui avaient fait 45 morts à Casablanca, le Maroc a réussi à mettre en échec une cinquantaine de projets terroristes. De son côté, hier, l’Algérien Abdelmalek Droukdel, l’émir ou leader du groupe Al Qaida au Maghreb islamique, a menacé de s’en prendre aux intérêts américains en Afrique du Nord et en particulier en Algérie. Droukdel accuse Washington et d’autres puissances occidentales de chercher à contrôler les ressources énergétiques de la région. Ce mouvement est issu du Groupe salafiste pour la prédication et le combat, le GSPC, qui est également actif en Mauritanie et qui a ciblé la Tunisie en décembre 2007.

Al Qaida a « récupéré des réseaux qui existaient déjà, des gens qui militaient déjà dans le GIA, par exemple, et qui se sont déconnectés un petit peu des luttes nationales, qui se sont marginalisés, et qui ont décidé d’accrocher leurs wagons à la locomotive al Qaida », a expliqué Olivier Roy, chercheur au CNRS à Paris.

XS
SM
MD
LG