Liens d'accessibilité

RDC : la CPI ordonne la libération de Thomas Lubanga, mais ce dernier devra attendre


Un juge de la Cour Pénale Internationale de la Haye a ordonné la remise en liberté de Thomas Lubanga, ancien chef de guerre congolais poursuivi notamment pour enrôlement d’enfants soldats dans l’Ituri. Toutefois, cette décision n’est pas encore exécutoire dans la mesure où elle peut faire l’objet d’un appel dans un délai de cinq jours et, entre-temps. D’ici là, Lubanga restera en prison.

Le 13 juin dernier, la cour avait suspendu toutes les procédures contre lui, faisant valoir que la défense n’avait pas eu accès à tous les documents qui auraient permis un procès juste et été équitable. Thomas Lubanga, premier inculpé de la CPI, sera-t-il remis en liberté avant même que son procès débute ? « Il y a un grand désarroi auprès des victimes, il y a une grande avancée au niveau de la défense de Lubanga », a expliqué Me Hervé Diakiese, avocat à la Cour pénale internationale.

Interpellé en Belgique à la requête de la CPI, l’ancien vice-président de la RDC Jean-Pierre Bemba fait valoir, lui aussi, des vices de formes dans la procédure engagée contre lui. Toutefois, Me Diakiese a fait remarquer que M. Bemba se retrouve sous un mandat d’arrêt du procureur, mais dans un pays tiers. Par ailleurs, « Lubanga se trouve dans une procédure post-confirmation des charges (…) alors que Bemba ne se trouve même pas encore dans une notification formelle des charges », a expliqué Hervé Diakiese.

XS
SM
MD
LG