Liens d'accessibilité

La reconstruction commence dans le Midwest


Un gigantesque travail de nettoyage attend les habitants du Midwest, alors que le Mississippi poursuit sa décrue.

Le pire semble passé à Cedar Rapids dans l’Iowa, après le retrait des eaux de la ville inondée. Le triage a commencé, les habitants amoncelant les objets endommagés en attente d’être évacués: tapis moisis, sofas trempés, réfrigérateurs et autres objets irrécupérables.

Le conseil municipal s’est résigné à démolir au moins 300 habitations jugées dangereuses; 1 700 autres pourraient être rasées une fois que lurs propriétaires auront récupéré ce qu’ils peuvent des décombres.

L’université de l’Iowa a procédé à des examens de la boue laissée par les eaux, et a détecté des traces de contamination. A la source du problème: les eaux usées, les produits chimiques industriels et le gas-oil.

« Si vous devez pénétrer dans un bâtiment, protégez-vous à tout prix. On voit les gens entrer. Il fait chaud. Ils veulent porter des shorts et il se peut qu’ils mettent des bottes de caoutchouc. Ce n’est pas suffisant. Il faut qu’ils soient entièrement couverts » explique Ryan Sunderman, directeur de l’hôpital St. Luke.

Le bilan préliminaire des inondations et tempêtes qui ont ravagé le Midwest depuis la fin du mois de mai est lourd: plus de 38 000 déplacés, 24 morts et des milliards de dollars de dégâts. Les responsables de Cedar Rapids ont demandé au gouvernement fédéral de leur fournir 500 habitations mobiles pour loger les déplacés. Un couvre-feu est toujours en vigueur, et plus de 3 000 personnes sont toujours privées d’électricité. Un grand nombre d’habitants continuent de bouillir l’eau, un tiers des puits de la ville restant contaminés.

Des centaines d’équipes de travailleurs sont arrivées pour participer aux travaux de reconstruction, mais le chef de la police de Cedar Rapids, Greg Graham, procède à des vérifications d’antécédents pour éviter les fraudes, et aussi pour s’assurer que ces travailleurs sont assurés.

En dépit des difficultés, certains des habitants se veulent résolument optimistes. Pour Tony Golobic, installé à Cedar Rapids depuis 20 ans, il ne fait aucun doute que la ville sera reconstruite et de maniere plus dynamique que jamais.

« Il y a quelque chose qui est, je dirais, unique à l’esprit américain, et c’est particulièrement en évidence ici dans le Midwest, dans des endroits comme l’Iowa, Cedar Rapids, et je parle là du fait que les gens sont auto suffisants » explique en substance M. Golobic. C’est bien qu’on nous aide, ajoute l’expert financier, mais nous ne comptons sur personne. Seulement sur nous-mêmes, ajoute-t-il.

Cet état d’esprit est évident dans les contributions réunies par le bureau local de la Croix-Rouge. A l’occasion d’un récent match, l’équipe de base-ball locale, les Cedar Rapids Kernels, ont fait la quête, rassemblant 6 000 dollars pour la Croix-Rouge.

« Tout le monde aide, tout le monde répond à l’appel, et tout le monde sait quoi faire » souligne Jack Roeder, manager de l’équipe de base-ball de Cedar Rapids.

XS
SM
MD
LG