Liens d'accessibilité

Etats-Unis : la Cour suprême s’est penchée sur le port d’arme dans la capitale fédérale


La Cour suprême des Etats-Unis a invalidé une loi interdisant aux particuliers de posséder des armes de poing dans le district de Columbia. La plus haute instance judiciaire du pays a estimé que cette prohibition, en vigueur depuis 32 ans, constitue une violation du second amendement de la Constitution, qui autorise le port d’armes.

La conséquence logique de cet arrêt de la Cour suprême est que lorsque l’on dispose d’un permis de port d’armes, les armes obtenus par les moyens légaux n’ont plus besoin d’être équipées de cran de sureté ou d’être gardées en pièces détachées. La Cour a, en effet, estimé que les précédentes dispositions empêchaient les citoyens de se servir de leurs armes, en état de légitime défense.

En revanche, certaines dispositions de la loi restent en place - notamment l’interdiction faite aux auteurs de délits et aux malades mentaux de posséder des armes, mais aussi les restrictions concernant le port d’armes à feu dans les écoles et les bâtiments du gouvernement fédéral.

Le président Bush s’est félicité au sujet l’arrêt de la Cour suprême. Par contre, le maire de Washington, Adrian Fenty, se dit déçu. Introduire davantage d’armes de poing dans le district de Columbia se traduira par davantage de violence, a-t-il dit.

XS
SM
MD
LG