Liens d'accessibilité

Niger : le sort de l’ancien Premier ministre Hama Amadou relève désormais de la Haute Cour de justice


Les députés ont voté lundi, à une écrasante majorité, en faveur de la mise en accusation de l'ancien Premier ministre Hama Amadou. Ce dernier est accusé de détournement de 100 millions de francs CFA, qui étaient destinés, selon lui, à une opération de lobbying en direction de la presse nationale et internationale. M. Hama Amadou dit avoir fourni toutes les preuves dans cette affaire et qu'il s'agit plutôt d'un règlement de compte politique pour l'empêcher de se présenter à la présidentielle de l'année prochaine. Son avenir dépend désormais de la Haute Cour de Justice, qui va se saisir de l'affaire.

Le feu vert des députés nigériens à la mise en accusation de l'ancien Premier ministre Hama Amadou suscite de nombreuses réactions. « C'est un point de gagné » pour le Niger et sa jeune démocratie estime un auditeur. Un autre pense que « ça doit être un exemple à suivre car ils sont nombreux, ces politiciens qui ne sont pas propres ». Un partisan de l'ancien Premier ministre Hama Amadou, lui, parle d'un « règlement de compte. »

La Haute Cour de justice est composée de sept députés élus par leurs pairs et de deux suppléants, explique Abdourahmane, ancien procureur général et ancien ministre de la Justice du Niger. La Commission d'instruction en fait partie, mais est composée de deux magistrats, actuellement membres de la Cour suprême et d'un suppléant.

XS
SM
MD
LG