Liens d'accessibilité

Un nouveau vaccin contre la grippe aviaire, à base de cellules de singes


Un groupe de scientifiques du laboratoire Baxter International vient de mettre au point un nouveau vaccin contre la souche H5N1, virus qui se transmet entre les populations d’oiseaux en Asie et dans certaines régions d’Europe, d’Afrique et du Moye-Orient. Ce vaccin est fabriqué à base de cellules de singes et non d’œufs de poules, et semble plus efficace et sans danger par rapport aux vaccins testés jusqu'à présent.

Certes, le H5N1 infecte rarement l’être humain, mais il est en constante mutation et a quant même déjà tué 241 personnes dans 15 pays, rappelle l’Organisation Mondiale de la Santé. Pour se préparer à une éventuelle pandémie, quelques 16 compagnies pharmaceutiques travaillent à mettre au point un vaccin. L’OMS oeuvre également avec les gouvernements à garantir la disponibilité de vaccins en cas d’irruption de la grippe aviaire.

Le nouveau vaccin expérimental conçu par Baxter international n’est pas le seul testé, mais il peut être stocké plus rapidement et facilement, ce dont se réjouit Peter Wright, professeur de pédiatrie à Darmouth College dans le New Hampshire. La culture de cellules de singe pourrait représenter l’avenir de la production de vaccin contre la grippe, car en cas de pandémie, les vaccins à base d’œufs ne pourront probablement pas être produits assez rapidement.

« Cela signifie qu’a partir du moment où les fabricants et experts reçoivent la souche à l’origine d’une pandémie pour en tirer un vaccin, nous avons besoin d’environ 12 semaines ou moins. Ce qui veut dire qu’il faut trois mois pour avoir un vaccin près à être distribué », explique par ailleurs Hartmut Ehrlich, vice-président de la recherche globale et du développement pour la division BioScience de Baxter, à Vienne en Autriche.

Le nouveau vaccin à base de cellules de singe non seulement réduit ce délai, mais il serait plus efficace et sans danger, contrairement aux autres vaccins déjà testés. Une étude clinique réalisée sur 275 individus a montré que plus de 76 % des participants ont été protégés contre la grippe aviaire de souche H5N1, un résultat nettement supérieur à ceux des autres vaccins expérimentaux.

L’élaboration de ce nouveau vaccin est prometteuse mais les représentants officiels de l’OMS s’inquiètent actuellement d’un autre problème. Des millions de doses de vaccins déjà fabriquées par anticipation d’une pandémie, commencent à perdre de leur efficacité. Il faudrait les renforcer, averti l’OMS.

XS
SM
MD
LG