Liens d'accessibilité

La Chambre vote un nouveau projet sur le financement de la guerre en Irak et en Afghanistan


Le Congrès est sur le point d’adopter le projet de loi qui allouera 162 milliards de dollars supplémentaires aux opérations militaires en Irak et en Afghanistan. La mesure a été votée jeudi par la Chambre des représentants et l’on s’attend à ce que le Sénat lui emboîte le pas dans les jours à venir.

Il aura fallu un an et demi de négociations et des compromis de la part de la majorité démocrate, de la minorité républicaine et de la Maison Blanche pour parvenir à un texte qui sera approuvé par les deux Chambres du Congrès, puis signé par le président George Bush.

Déjà adopté en mai par le Sénat, le projet de loi a fait l’objet de modifications, suite à des négociations de dernière minute à la Chambre des Représentants, et la chambre haute devra donc se prononcer sur le nouveau texte.

Les démocrates ont réussi à ajouter des milliards de dollars pour des programmes en faveur des anciens combattants et chômeurs. Les républicains ont appuyé ces mesures, de même qu’ils ont fait approuver l’allocation d’une aide d’urgence aux régions du pays qui sont actuellement frappées de graves inondations, ainsi qu’à la reconstruction de digues en Louisiane.

Eliminées de ce projet de loi : des dispositions controversées - comme le calendrier de retrait des troupes américaines de l’Irak - qui dans le passé avaient conduit à un veto du président Bush.

« Ce sont les sénateurs républicains qui mettent en vigueur cette politique et le président des États-Unis qui ont œuvré de concert pour qu’aucun projet de loi, avec un calendrier pour le retrait des troupes, ne parvienne jusqu’au bureau de Monsieur Bush » a déclaré la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, affirmant qu’un tel calendrier est ce que les Américains souhaitent.

Pour leur part, les républicains se sont félicités de la collaboration entre les deux principaux partis au Congrès, même s’ils n’ont pas apprécié l’insistance des démocrates à ajouter des fonds destinés à des projets intérieurs.

« Malgré toutes leurs promesses au pays pour un assainissement fiscal, nous y voilà de nouveau, augmentant les allocations à des programmes ici même, sans savoir qui fournira les fonds, passant le fardeau aux prochaines générations d’Américains», a souligné le représentant démocrate de l’Indiana, Mike Pence.

Le Sénat devra donc se prononcer sur le nouveau projet de loi dans les tous prochains jours. Les fonds alloués, hors du budget, pour la guerre en Irak et en Afghanistan, s’élèveront à plus de 600 milliards de dollars, une fois que ce projet de loi sera signé par le président Bush. Toutefois, il reviendra au candidat, élu en novembre à la Maison Blanche, de décider de la marche à suivre sur les dossiers Irak et Afghanistan.

XS
SM
MD
LG