Liens d'accessibilité

Arrestations en série dans le cadre d'une vaste enquête sur le secteur « subprime »


Plus de 400 personnes ont été inculpées aux États-Unis dans le cadre d'une enquête sur les malversations liées aux crédits hypothécaires « subprime », qui ont plongé la finance mondiale dans la crise et entraîné la dépréciation de dizaines de milliards de dollars d’actifs.

Parmi les suspects: une soixantaine de personnes interpellées mercredi lors d’opérations dans plusieurs grandes villes. Un grand nombre travaillait dans le secteur de l’immobilier, soit comme courtiers en crédits hypothécaires, experts en valeurs immobilières, agents de titres de propriétés ou responsables de prêts bancaires. Deux anciens gérants de la société Bear Stearns, Ralph Cioffi et Mathew Tannin, accusés de conspiration et de fraude, ont aussi été arrêtés jeudi.

De source officielle, on précise que ces individus ont profité de leurs positions pour exagérer la valeur de biens immobiliers ou encore, ont fait usage de faux pour faciliter des achats, des hypothèques ou des investissements.

Depuis septembre 2007, 102 personnes ont été inculpées rien qu’à Miami. Selon Alex Acosta, procureur fédéral pour la Floride méridionale, certaines des fraudes perpétrées étaient complexes, impliquant des individus qui usaient de fausses identités notamment pour obtenir des prêts immobiliers.

M. Acosta cite en exemple l’achat frauduleux d’une maison pour 100.000 dollars par des individus usant d’une fausse identité. « Ils se revendaient la maison sous une autre fausse identité à 200.000 dollars, puis sous une troisième fausse identité, à 300.000 dollars. En gros, ils exagéraient le prix chaque année, pour ramasser 300.000 dollars sur une maison qu’ils avaient payé 100.000 dollars », explique Maître Acosta. Certains des inculpés appartenaient à des réseaux criminels, une mafia qui se servait des opérations immobilières pour blanchir des fonds.

Dans la majorité des enquêtes, précise Tim Delaney, un agent du FBI, des suspects impliqués dans ces fraudes des secteurs immobilier et bancaire dans le but de gagner de l’argent ont coopéré avec la police fédérale. « Ce sont les cas de fraude qui intéressent le plus le FBI, parce que les prix de l’immobilier ont été injustement gonflés. Dans de nombreux cas, personne n’a jamais vécu dans les maisons en question » a expliqué M. Delaney.

Ces opérations ont eu un impact dévastateur sur les communautés, à Miami et ailleurs. La flambée des prix de l’immobilier s’est traduite par une hausse des impôts fonciers que beaucoup de petits propriétaires ont du mal à assumer. D’autres nouveaux propriétaires abandonnent en série leurs maisons, étant incapables de régler les paiements mensuels sur leurs hypothèques. D’autres encore n’arrivent pas à vendre leurs propriétés, qui ont perdu une bonne partie de leur valeur et valent souvent moins que les hypothèques. Les communautés souffrent du fait qu’un nombre croissant de maisons sont abandonnées, ce qui peut attirer des vandales ou des squatters.

A New York, l’arrestation des deux anciens gérants de la société Bear Stearns, Ralph Cioffi et Mathew Tannin, pour conspiration et fraude, a fait beaucoup de bruit. Les deux hommes sont accusés d'avoir trompé des investisseurs en 2007, en les poussant à continuer à investir dans des fonds qu'ils savaient au bord de l'effondrement. La faillite de ces fonds de Bear Stearns en juin 2007 a fait perdre des milliards de dollars aux investisseurs, fait valoir la justice américaine. Elle a également donné le coup d’envoi de la crise financière qui continue de secouer le monde de la finance internationale.

Selon les autorités, il faut s’attendre à d’autres arrestations en rapport avec la crise du « subprime ».

XS
SM
MD
LG