Liens d'accessibilité

Nigeria : Shell arrête sa production sur une plate-forme pétrolière à la suite d’une attaque du MEND


Le principal groupe militant de la région, le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (MEND), a revendiqué cette attaque. Celle-ci était dirigée contre la principale salle informatique de contrôle de la production. Même si les militants ont échoué dans leur tentative, la production quotidienne de Shell a été réduite de deux cents mille barils.
Le MEND a aussi attaqué un navire pétrolier et, selon des agents de la sécurité, un ressortissant américain a été pris en otage.

La compagnie Shell avait déjà dû cesser ses activités dans l'Ogoniland. Et, en avril dernier, elle avait déclaré un état de force majeure sur ses livraisons de pétrole après l'attaque de deux de ses pipelines. Premier producteur de pétrole au Nigeria, Shell vient de céder la place à Exxon Mobil. La compagnie anglo-néerlandaise est dans le collimateur du gouvernement d'Abuja. Pendant une visite en Afrique du Sud le président Nigérian Oumarou Yar'Aduoua a dit clairement que son gouvernement cherchait un remplaçant à Shell à cause de sa mésentente avec les populations Ogonis.

Les prises d'otage, tout comme les attaques contre les installations pétrolières, sont fréquentes dans la région troublée du Delta du Niger. Cependant, d'après des représentants de l'industrie pétrolière, elles sont assez rares sur les sites offshore.

Jusqu'en avril dernier le Nigeria était le plus grand pays producteur de brut du continent. Les nombreuses attaques ont réduit sa production quotidienne de pétrole de plus d'un quart. Et selon l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l'Angola vient juste de le devancer au classement.

XS
SM
MD
LG