Liens d'accessibilité

Le chef de l'opposition zimbabwéenne arrêté deux fois jeudi


Nouvelle arrestation du chef de l'opposition zimbabwéenne, Morgan Tsvangirai, et son numéro deux, Tendai Biti dans des incidents séparés.

Le chef du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) a été arrêté deux fois jeudi alors qu'il faisait campagne dans le centre du pays en vue du deuxième tour de l’élection présidentielle prévue le 27 juin. Par ailleurs, le secrétaire général du MDC, Tendai Biti, a également été arrêté, alors qu'il rentrait de Johannesburg en Afrique du Sud.

Il a été appréhendé à son arrivée à l'aéroport de Harare par des policiers. Les autorités affirment qu’il sera inculpé pour trahison, car des documents saisis montreraient que M. Biti avait discuté la possibilité de changer le gouvernement du Zimbabwe. S'il est reconnu coupable, il risque la peine de mort.

Le MDC affirme que le président Robert Mugabe fait tout son possible pour intimider l’opposition en avance du second tour de la présidentielle.

Jeudi, le quotidien officiel Herald citait le vice-président Joseph Msika, de la Zanu-PF au pouvoir, qui a estimé que voter pour M. Tsvangirai reviendrait à voter pour la guerre. M. Msika a promis des « troubles » au cas où le chef du MDC serait élu et tenterait de revenir sur la réforme agraire enclenchée par le président Mugabe. Cette réforme s’est caractérisée par la saisie de milliers d’exploitations agricoles et fermes appartenant aux fermiers blancs zimbabwéens.

XS
SM
MD
LG