Liens d'accessibilité

Inondations dans le Midwest, incendies en Californie


Le bilan des intempéries des derniers jours se chiffre à au moins 10 morts, des milliers de déplacés et des dégâts chiffrés à des centaines de millions de dollars. Selon le Service Météorologique National, des barrages surchargés d’eau pourraient céder dans le centre du pays, inondant des régions déjà lourdement touchées par les crues à la suite de pluies diluviennes. D’où l’état d’alerte déclaré dans l’Indiana, l’Illinois, le Missouri, l’Iowa et le Kansas. Les autorités surveillent de très près les zones les plus menacées.

A Cedar Rapids dans l’Iowa, entre 300 à 400 habitations ont été évacuées pour le cas où la rivière Cedar cèderait vendredi à l’apogée de la crue. Dans cette ville, les autorités ont même fait appel à des volontaires pour renforcer les digues de sacs de sable érigées le long de la rivière pour l’empêcher d’inonder tout le centre-ville.

La situation reste grave car on s’attend à de nouveaux orages dans le centre des États-Unis mercredi et jeudi. Mardi, des digues ont cédé dans le sud-est de l’Illinois, provoquant des inondations. Dans certains secteurs, l’eau atteint les toits des maisons.

Le pire est loin d’être passé puisqu’on ignore encore quel sera l’impact des crues le long du fleuve Mississippi. Les experts disent que les inondations au niveau du fleuve pourraient être les pires en 15 ans. Au moins trois mètres au-dessus des crues normales, avertit le Service Météorologique National. La plupart des villes situées le long du Mississippi sont protégées par des digues, mais il faut s’attendre à ce que les régions avoisinantes soient inondées.

La circulation a été interrompue sur une partie du Mississippi. Par ailleurs dans le Wisconsin, les travaux ont commencé pour réparer le Lac de Delton, dont les digues ont craqué et qui s’est déversé dans la région, arrachant au passage trois maisons. Les égouts ont été également endommagés. Dans le Michigan, quelques 180.000 habitations et compagnies sont toujours privées d’électricité.

Les choses s’arrangent par contre sur la côte Est des États-Unis. La région connaissait une vague de chaleur éprouvante, le thermomètre s’étant ancré aux alentours des 38 degrés Celsius pendant plusieurs jours. Mais des orages puissants ont rafraîchi la température mardi soir. Malheureusement, 150.000 personnes sont privées de courrant dans le New Jersey, plus de 140.000 en Pennsylvanie et 50.000 dans l’État de New York. Par ailleurs, dans le nord de la Californie, un vaste incendie de forêt, qui a détruit une vingtaine de demeures est loin d’être contrôlé. La Californie connaît une sécheresse grave.

Au plan économique, le Ministère américain de l'agriculture a averti que cette météo défavorable va avoir des répercussions sur la production agricole. Dans un rapport publié mardi, l’USDA avertit que les pluies persistantes à travers le pays et aussi le froid au début de la période des semences devraient réduire la récolte de maïs de 3 %, ce qui va exacerber les prix. D’autant qu’une bonne partie de la production est maintenant dédiée à l'éthanol et que les stocks restent bas. Mercredi, les cours du maïs ont battu de nouveaux records aux États-Unis.

XS
SM
MD
LG