Liens d'accessibilité

Le pionnier du Rock Bo Diddley tire sa révérence


L’un des pionniers du Rock’n’Roll, Bo Diddley, s’est éteint, lundi, près de Jacksonville, en Floride, à l’âge de 79 ans. Son jeu très particulier à la guitare conjugait l’influence du blues et de la folk avec des rythmes latino-américains et africains. C’est ainsi qu’était né le « Hambone Beat .»

Apres sa naissance dans le Mississippi, le jeune Bo est envoyé chez sa tante, à Chicago. Cette dernière finit par l’adopter. Le nom de scène du musicien, Bo Diddley, était tiré de deux sources : le diddley bow, un instrument africain à une corde et une expression familière désignant un mauvais garçon.

Bo dit avoir développé un son unique après avoir reçu sa première guitare de sa sœur. « Je l’ai ramenée a la maison et j’ai appris à jouer sur une corde le titre ‘When the Saints Go Marchin In’. Les autres cordes ne faisaient aucune différence. Et puis, un jour, je l’ai accordée accidentellement de la manière dont je l’accorde encore aujourd’hui. Je dis que je joue à l’envers… Je ne joue pas comme un guitariste classique, comme ces musiciens aux doigts de chat qui bougent sur toutes les cordes. Je joue des accords et en gros, je fais surtout la même chose », a-t-il expliqué.

A 13 ans, Bo Diddley se produit dans la rue, puis rejoint un groupe de rue. Au son des congas et de la basse, il joue ses passages de guitare envoûtants. Lorsque son groupe est prêt à se produire sur une scène de Chicago, il achète une guitare électrique afin d’augmenter le volume de leur musique.

Il est alors remarqué par Chess Records, le label qui a lancé la carrière de Muddy Waters et Chuck Berry. En 1955, il signe son premier contrat et sort deux titres : « Bo Diddley » et « I’m a Man. » Les deux deviendront numéros un des « charts » R&B. Bo Diddley poursuit une carrière en demi-teinte jusqu’au milieu des années 60, lorsque des groupes de rock britanniques, comme les Yardbirds, les Rolling Stones ou encore The Animals commencent à sortir leurs propres reprises de ses titres.

Au début, il n’est pas content que ces jeunes groupes copient son son. « J’étais un peu énervé. Il me semblait que si j’avais développé mon propre style, les autres devaient pouvoir faire la même chose. Mais, après, j’ai réalise que c’était positif et que ça voulait dire que je faisais sans doute quelque chose de bien », expliquera Bo Diddley. Sa musique est reconnue à sa juste valeur lorsqu’il entre au Rock’n’Roll Hall of Fame, le panthéon du Rock’n’Roll, en 1987. Il a aussi son étoile à Hollywood et a reçu un Grammy pour l’ensemble de son œuvre en 1998.

Bo continuera à jouer dans des clubs à travers les Etats Unis jusqu’en mai 2007, lorsqu il est hospitalise après une attaque cardiaque lors d’un concert dans l’Iowa. Trois mois plus tard, il a une crise cardiaque. Ses problèmes de santé avaient fini par l’empêcher de parler. Il retournera à son domicile de Floride, où il vient de s’éteindre.

XS
SM
MD
LG