Liens d'accessibilité

Ban Ki-moon : la production alimentaire mondiale devrait augmenter de 50 % d'ici 2030


La production alimentaire mondiale devrait augmenter de 50% d'ici 2030 pour faire face à la crise alimentaire. Tel est l’avertissement lancé mardi à Rome par le Secrétaire général des Nations unies lors de l'ouverture du sommet mondial sur la crise alimentaire organisé par la FAO.

Ban Ki-moon a demandé que les États allègent les restrictions sur les exportations et les droits d'importation pour atténuer la crise alimentaire, qui a provoqué des émeutes de la faim dans plusieurs pays. « Rien n’est plus dégradant que la faim, surtout quand elle est provoquée par l’homme. Elle suscite la colère, entraîne la désintégration sociale, la mauvaise santé et le déclin économique. En vertu des buts de développement du millénaire, du droit à l’alimentation, et de notre humanité commune, je vous invite à agir de concert maintenant », a lancé M. Ban.

Pour sa part, Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, a lancé un appel aux dirigeants de la planète afin qu'ils consacrent 30 milliards de dollars par an à la relance de l'agriculture et éloignent ainsi le spectre des conflits alimentaires.

L’objectif du sommet de la FAO est d’aider les pays et la communauté internationale à trouver des solutions durables pour préserver la sécurité alimentaire mondiale. L’Afrique est le continent le plus lourdement pénalisé par la flambée des prix des aliments. Vingt et un des 36 pays qui souffrent d’une crise alimentaire sont situés en Afrique subsaharienne, une région qui importe 45 % de son blé, et 84 % de son riz, affirme la FAO.

XS
SM
MD
LG