Liens d'accessibilité

Restitution des enfants à la secte texane


Les autorités judiciaires du Texas ont décidé de rendre leurs enfants aux membres de l'Eglise Fondamentaliste des Saints des Derniers Jours (FLDS), une secte dissidente de l'église mormone, dont les membres pratiquent la polygamie.

Plus de 400 enfants, qui avaient été confiés aux services sociaux suite aux allégations d’agressions sexuelles sur des mineurs formulées contre des adultes du groupe, ont rejoint leurs parents lundi. Ce revirement est intervenu après la décision de la Cour Suprême du Texas, qui a jugé que les enfants n’étaient pas en danger, contrairement aux dénonciations qui avaient motivé leur placement auprès des autorités.

Les responsables du Texas s’affirment déçus par la décision du tribunal suprême. La police, disent-ils, était intervenue parce qu’elle craignait notamment que les adolescentes de la secte ne subissent des abus, des adeptes ayant décrit le mariage précoce des filles, dès 12 ou 13 ans, comme une pratique courante.

Les services texans de protection de l’enfance avaient alors pris en charge tous les enfants de la secte, avant de les disperser dans des familles d’accueil.

Les avocats de la secte ont fait valoir que l’État avait outrepassé ses droits en lançant le raid contre le ranch ou elle était installée, et en retirant aux adeptes leurs enfants, d’autant que les allégations d’abus sexuels ne concernaient que quelques adolescentes. Ils avaient également protesté contre le prétexte utilisé par la police pour lancer le raid. Début avril, les autorités avaient dit avoir reçu un coup de téléphone anonyme émanant d’une jeune fille de 16 ans qui disait avoir été victime de sévices sexuels. Mais l’adolescente n’a jamais été identifiée et la police reconnaît aujourd’hui que le coup de fil pourrait avoir été une supercherie.

La Cour suprême du Texas ayant donc jugé que les services sociaux de l’État n’étaient pas en mesure de prouver que les enfants couraient un danger immédiat, ils ont été restitués lundi à leurs parents. Néanmoins, l’enquête sur la secte se poursuit, ont fait savoir les autorités. Certaines restrictions ont été imposées aux parents qui ne peuvent pas notamment quitter les frontières de l’État.

« L’arrêt du tribunal implique clairement que nous aurons accès a toutes les maisons ou habitations ou se trouvent ces enfants, et nous prévoyons certainement que les parents coopéreront avec nos services» a fait valoir Marleigh Meisner, porte-parole des services texans de protection de l’enfance.

Les enquêteurs ont fait passer des tests d’ADN aux enfants pour essayer de savoir leur âge précis et qui étaient leurs parents. Ce qui permettra de déterminer lesquelles des mères étaient toujours des mineures lorsqu’elles ont accouché.

Plusieurs anciens membres de la secte ont témoigné sur la coutume qu’avaient les hommes d’épouser des adolescentes, et sur le fait que les femmes, tout comme les enfants, sont endoctrinés et intimidés afin qu’ils respectent un code du silence sur ces abus.

Rappelons que le dirigeant de la secte, Warren Jeffs a été condamné l'année dernière à la prison à perpétuité pour complicité de viol dans l’Utah.

XS
SM
MD
LG