Liens d'accessibilité

Etats-Unis : le duel avec Obama est loin d’être terminé, avertit Hillary Clinton après sa victoire à Porto Rico


Avec 68 pour cent des voix contre 32, la sénatrice Hillary Clinton a largement remporté, dimanche, la primaire démocrate de Porto Rico, mais son rival Barack Obama demeure confortablement en tête dans la course à l'investiture de leur parti. A noter qu'en raison de son statut particulier, Porto Rico peut voter pour les primaires, mais pas pour les présidentielles de novembres. Un autre développement a eu lieu, au cours du week-end, dans le duel Obama-Clinton : les leaders du parti démocrate sont parvenus à un compromis visant à résoudre la dispute au sujet des élections primaires des Etats de Floride et du Michigan. Pour rappel, la direction nationale du parti démocrate avait disqualifié les délégués issus de ces deux Etats après que la Floride et le Michigan eurent unilatéralement avancé les dates de leurs élections primaires. Celles-ci ont été remportées par la sénatrice Clinton, seule à battre campagne dans les Etats en question. Tous les candidats à l’investiture du parti démocrate s’étaient initialement engagés à ne pas le faire, si bien que le nom de Barack Obama ne figurait même pas sur les bulletins de vote des primaires du Michigan.

A l’issue d’une réunion tenue samedi, en présence des représentants de Barack Obama et de Hillary Clinton, les dirigeants nationaux du parti démocrate ont annoncé que les délégués de Floride et du Michigan, seront, après tout, admis à la convention démocrate, prévu en août à Denver, mais n’auront droit, chacun, qu’à une demi-voix. Grâce à ce compromis, Barack Obama n’est plus qu’à 66 délégués de son objectif de décrocher l’investiture du parti démocrate et ce, alors les dernières élections primaires vont se tenir mardi dans le Montana et le Dakota du Sud.

Certains partisans de l’ancienne première dame n’ont pas caché leur colère au sujet du compromis de Washington. « Mme Clinton m’a donné pour instruction de préserver son droit de porter cette affaire devant la Commission d’accréditation de la convention », a fait savoir Harold Ickes, conseiller de la candidate, ajoutant qu’il doute que le compromis de Washington unifie le parti.

Une autre partisane de Mme Clinton, la super-déléguée Alice Huffman, aurait, elle aussi, préféré que les délégués du Michigan et de Floride disposent, chacun, d’une voix entière. « Le monde n’est pas parfait, mais tout va bien. Et quand vous venez ici et que vous pouvez repartir dans l’unité, c’est ce dont ce parti a besoin : l’unité », a-t-elle déclaré.

L’objectif principal de la rencontre de Washington était d’assurer l’unité du parti contre le candidat républicain présumé aux présidentielles de novembre, à savoir le sénateur John McCain, avait insisté le président du parti démocrate, Howard Dean. « Cette rencontre ne concerne ni Barack Obama, ni Hillary Clinton. Il concerne notre pays ; il s’agit de restaurer la grandeur de l’Amérique, de rétablir notre autorité morale et de panser les plaies de notre pays au plan domestique ; c’est de cela qu’il s’agit », avait déclaré M. Dean.

Loin de s’avouer vaincue, la sénatrice Hillary Clinton continue de battre campagne dans l’espoir de rallier à sa cause les super-délégués n’ayant pas encore pris position en faveur de l’un ou de l’autre candidat. Elle affirme qu'elle est en tête lorsqu'on prend en compte le nombre de voix remportés dans les primaires et qu'elle est mieux à même de battre John McCain aux présidentielles de novembre.

De son côté, le sénateur Barack Obama a fait part de son intention d’entamer, mardi, sa campagne nationale contre McCain lors d’un meeting politique à Saint Paul, dans l’Etat du Minnesota, ville choisie par les républicains pour leur convention.

Le sénateur de l’Illinois a en outre annoncé qu’il quitte la Trinity United Church of Christ, l’église de Chicago à laquelle il appartenait. Cette décision est motivée par des remarques controversées de son ancien pasteur, le révérend Jeremiah Wright, et, plus récemment, celles d’un prêtre catholique, dans cette même église, contre Hillary Clinton.

XS
SM
MD
LG