Liens d'accessibilité

Pour Tsvangirai, Mugabe est devenu une honte évidente pour l’Afrique


Au Zimbabwe, le chef de l'opposition, Morgan Tsvangirai, a monté d’un cran, vendredi, dans ses attaques contre le chef de l'État. A quatre semaines du second tour de l'élection présidentielle, il a accusé Robert Mugabe d'être devenu une honte évidente pour l’Afrique.

Dans un « discours sur l'état de la Nation », prononcé devant les députés et sénateurs du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), principal parti d’opposition, M. Tsvangirai a promis que s’il remporte le second tour de l’élection présidentielle prévu le 27 juin, il procèdera à de vastes réformes politiques et économiques pour mettre fin au régime autoritaire de Mugabe.

Il a également déploré que l’économie nationale souffre d’un taux annuel d’inflation estimé à plus de 16.000 %.

De son côté, M. Mugabe a pris la parole jeudi lors d’un rassemblement au nord de Hararé, la capitale. Il a de nouveau accusé les dirigeants du MDC d’être des fantoches de la Grande Bretagne, l’ancienne puissance coloniale. Son épouse, Grace Mugabe, a dit que le président n’abandonnerait jamais le pouvoir, à moins que son successeur soit issu de la ZANU-PF, le parti au pouvoir.

XS
SM
MD
LG