Liens d'accessibilité

Afrique du Sud : mise en place de camps temporaires pour les déplacés


L’Afrique du sud prévoit d’établir des camps temporaires pour loger les dizaines de milliers de personnes déplacées par les récentes attaques contre les ressortissants étrangers. Il s’agit d’une solution à court terme, et non de camps de réfugiés, a souligné une porte-parole du gouvernement sud-africain, Siobhan McCarthy.

Les officiels sud-africains sont réunis mercredi pour déterminer quels sont les meilleurs moyens d’aider les quelque 70.000 personnes qui se sont réfugiées dans les postes de police, mairies et églises, pour fuir la violence.

Le secrétaire général de la Croix rouge sud-africaine, David Stephens, craint que la création de ces abris pour un grand nombre d’immigrants ne conduise à de nouveaux problèmes. Il a suggéré de réinstaller les étrangers dans des régions et secteurs où la population serait prête à les accueillir. M. Stephens a fait valoir que les Sud-Africains avaient fait preuve de générosité en offrant des vivres et vêtements aux déplacés. Les organisations humanitaires ont reçu une avalanche de dons.

Par ailleurs, le ministre nigérian des affaires étrangères, Ojo Maduekwe, a annoncé que son pays tentera d’obtenir des dédommagements pour ses ressortissants qui ont perdu leurs biens au cours des récentes violences.

Les affrontements, qui ont éclaté le 11 mai, ont coûté la vie à 56 personnes et fait des dizaines de milliers de déplacés, dont certains ont fui le pays. Le président sud africain Thabo Mbeki a fustigé « les violences honteuses » qui selon lui ont terni le nom et l’image de l’Afrique du Sud. Mais les critiques ont accusé le gouvernement d’avoir été lent à réagir, sans s’attaquer au problème de fond, qui est celui de la pauvreté, à la source des tensions entre Sud-Africains et immigrants.

XS
SM
MD
LG