Liens d'accessibilité

Les candidats à la Maison Blanche dénoncent Khartoum


Les trois principaux candidats à la Maison Blanche ont condamné le gouvernement soudanais et réclamé l’arrêt des violences au Darfour. Dans une déclaration commune publiée mercredi, les sénateurs Hillary Clinton, John McCain et Barack Obama font valoir qu’après plus de cinq ans de génocide, le gouvernement de Khartoum et ses milices continuent de perpétrer des atrocités contre la population civile du Darfour.

Il ne fait aucun doute, ont-ils souligné, que c’est le gouvernement soudanais qui est le principal responsable de la violence et que c’est lui qui est en mesure d’y mettre fin.

Si la paix et la sécurité ne sont pas rétablies au Soudan, le nouveau président américain, quel qu’il soit, oeuvrera dans le sens de ces objectifs dès son entrée en fonction, ont affirmé les trois candidats à l’élection présidentielle de novembre. Ils ont également signé une déclaration publiée dans l'édition de mercredi du New York Times pour le compte de « Save the Darfur Coalition », un collectif qui rassemble des groupes religieux et organisations de défense des droits de l’homme. Pour l’ONG, la déclaration commune des candidats à la présidence est « un témoignage historique de solidarité ».

Selon l’Onu, les combats au Darfour ont coûté la vie à plus de 200.000 personnes et fait plus de 2,5 millions de déplacés.

XS
SM
MD
LG