Liens d'accessibilité

Tsvangirai : plus de 50 morts, suite aux violences depuis le premier tour de la présidentielle


Le dirigeant de l’opposition zimbabweenne, Morgan Tsvangirai, affirme que plus d’une cinquantaine de personnes sont mortes, suite aux violences politiques depuis le premier tour de l’élection présidentielle le 29 mars.

S’exprimant devant la presse à Harare, le président du Mouvement pour le changement démocratique, a ajouté que des milliers de zimbabwéens avaient été déplacés par les affrontements.

Le MDC accuse les partisans du président Robert Mugabe de battre, torturer et tuer les militants de l’opposition en prevision du second tour prévu au mois de juin. Divers groupes de protection des droits de l’homme, de même que l’ambassadeur des Etats-Unis au Zimbabwe, James McGee, formulent les mêmes accusations. M. Mugabe et la Zanu-PF, le parti au pouvoir, rejettent sur le MDC la responsabilité des violences.

XS
SM
MD
LG