Liens d'accessibilité

La poliomyélite au Nigéria pourrait menacer les progrès pour éradiquer cette maladie, affirme l'OMS


Un nouveau foyer de poliomyélite au Nigéria pourrait menacer les progrès déjà accomplis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour éliminer cette maladie débilitante. C’est la préoccupation des experts médicaux que la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, a mis en exergue cette année lors de l’assemblée générale de l’organisation onusienne.

« En Asie, le poliovirus de type 1, la souche la plus dangereuse du virus, est sur le point d’être éradiqué. Mais pendant ce temps, on note en Afrique une résurgence majeure de cette souche dans les États du nord du Nigéria » a déclaré Mme Chan. « D’autres pays sur le continent, qui avaient éradiqué la polio chez eux, luttent encore contre les virus qui ont été ré-introduits sur leur territoire il y a plus de deux ans » a-t-elle ajouté.

L’OMS a lancé sa campagne actuelle d’immunisation contre la polio, en 1988. A l’époque, 350.000 enfants étaient paralysés chaque année par cette maladie. Ce chiffre est tombé à 450 et la polio a été éradiquée dans la plupart des pays.

Mais en 2003, les États du nord du Nigéria ont décidé de stopper la campagne d’immunisation, les imams, tenant de la ligne dure, ayant appelé au boycott. Ces religieux ont accusé les pays occidentaux, notamment les États-Unis, d’avoir contaminé le vaccin pour entraîner l’infertilité chez les musulmans ou leur transmettre le virus du sida.

Mais le problème le plus grave dans le nord du Nigéria est que la plupart des parents n’ont pas la possibilité de décider s’ils veulent que leurs enfants soient vaccinés ou non, a dit à la VOA, le docteur Bruce Aylward, coordonnateur mondial de l'Initiative OMS d'éradication de la poliomyélite.

« Le problème de la résistance au niveau de la communauté, en rapport avec les préoccupations concernant le vaccin, a été pratiquement résolu. Nous avons besoin maintenant de l’engagement à part entière des dirigeants politiques et religieux pour convaincre tous les parents qu’il n’y a aucun problème avec le vaccin et qu’ils doivent protéger leurs enfants contre l’épidémie actuelle » a explique le Dr Aylward.

Près de 190 cas de poliomyélite ont été recensés cette année au Nigéria. Mais le gouvernement d’Abuja fait le nécessaire pour contrer cette situation, a dit le ministre de la santé, Hassan Lawal.

« Le gouvernement fédéral nigérian a mis en place un nombre de stratégies. Tout d’abord, la mobilisation sociale, à savoir disséminer l’information et lancer des campagnes visant directement le peuple nigérian. Et cela se fait de manière très dynamique » a affirmé le Dr Lawal.

L’éradication de la polio en Asie devrait se faire dans les 12 à 18 mois prochains. Et l’éradication de cette maladie en Afrique ne saurait tarder, dit le Dr Aylward de l’OMS, si le Nigéria intensifie ses efforts et mène à bien ses campagnes d’immunisation.

XS
SM
MD
LG