Liens d'accessibilité

La sonde américaine Phoenix a commencé sa mission dans la région arctique de Mars


Soulagement à la NASA, l’Agence spatiale américaine. La sonde américaine Phoenix s'est posée avec succès, dimanche soir, près du pôle nord de la planète rouge, région jusque là inexplorée.

Une série de manœuvres compliquées a permis de ralentir la sonde au terme de son épopée. Grâce à un parachute et diverses rétro-fusées, elle est passée de près de 21.000 km/heure à 8 km/heure pour se poser, en douceur, dans la région de Vastitas Borealis, une plaine circumpolaire plate avec peu de reliefs. L’opération a pris 7 longues minutes, et une fois la sonde en sécurité, une ovation a retenti dans la salle de contrôle de la NASA.

« Phoenix a atterri. Phoenix a atterri, bienvenu sur la face nord de Mars » s’est exclamé l’un des responsables de la mission, tandis que ses collègues hurlaient de joie et applaudissaient.

Deux heures plus tard, la sonde a commencé à envoyer ses premiers clichés de la surface de Mars, qui ont également montré que les panneaux solaires de la sonde se sont correctement déployés. « Nous pouvons voir une partie de la surface de Mars qui n’a jamais été observée, sauf en orbite. Maintenant, nous la voyons de près » a fait valoir Daniel McCleese, chercheur principal au Jet Propulsion Laboratory.

Phoenix, qui avait été lancée en août 2007, a parcouru près de 680 millions de km pour arriver jusqu’à la planète rouge. Sa mission: explorer la calotte de glace gelée, près du pôle nord de Mars. La sonde est dotée d’un bras articulé, capable de creuser jusqu'à 50 cm de profondeur, qui permettra de prélever et d’analyser des échantillons. La Nasa espère que les données recueillies lui permettront de mieux comprendre le climat de Mars, et sa capacité à accueillir des formes de vie.

XS
SM
MD
LG