Liens d'accessibilité

Côte d’Ivoire : Human Rights Watch appelle le gouvernement à sévir contre les fauteurs de troubles


L’organisation de défense des droits humains basée à New York, Human Rights watch, exhorte le gouvernement ivoirien à demander des comptes aux organisations pro-gouvernementales coupables d’agressions contre les opposants politiques. L’Ong pointe du doigt notamment la FESCI, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire.

« On a vu des attaques de la part des membres de la FESCI sur des magistrats, sur les médias nationaux, sur les institutions nationales des droits de l’Homme », explique Dustin Sharp, un chercheur de Human Rights Watch en Afrique de l’Ouest. Depuis 2000, les étudiants accusés d’être proche de l’opposition ont été passé à tabac et des filles ont été violées, a relevé M. Sharp, ajoutant qu’en dépit de cette situation, aucun membre de la FESCI n’a été inquiété.

XS
SM
MD
LG