Liens d'accessibilité

Le Japon va doubler son aide à l’Afrique


L’aide annuelle du Japon à l’Afrique s’est élevée en moyenne à 960 millions de dollars entre 2003 et 2007. L’objectif du nouveau plan d’assistance présentée par le Premier ministre Yasuo Fukuda : porter cette somme à 1,9 milliards de dollars par an d’ici à 2012 pour un total de près de 10 milliards de dollars.

Les fonds seront versés sous forme de dons et de prêts. Tokyo compte les assigner en priorité à des programmes de développement de technologies et d’infrastructure pour accroître la production alimentaire, notamment en Afrique subsaharienne. Également prévu : l’augmentation de l’aide japonaise pour l’amélioration des soins de santé maternelle et infantile et les services d’adduction d’eau potable sur le continent.

Une grande conférence internationale sur le développement de l’Afrique doit avoir lieu à Yokohoma au Japon entre le 28 et le 30 mai. La promotion de l’agriculture y sera l’un des thèmes principaux de discussion, et Tokyo compte offrir aux pays africains son expertise dans ce domaine. Un haut responsable du gouvernement japonais, Nobutaka Machimura, a rappelé à ce propos les progrès rapides accomplis par l’agriculture japonaise après les années de pénuries alimentaires qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir été numéro un de l’aide étrangère en 1991, le Japon a nettement réduit depuis son assistance aux pays en développement, en raison de problèmes économiques et budgétaires. Tokyo concentre désormais ses efforts sur les nations d’Asie du Sud-Est et d’Asie méridionale ainsi que le continent africain. Une décision liée, selon les experts, à sa campagne en vue d’un siège permanent au conseil de sécurité de l’Onu pour le Japon.

XS
SM
MD
LG