Liens d'accessibilité

Etats-Unis: le Sénat se penche sur la crise alimentaire mondiale


Le Sénat américain a entamé, mercredi, la réflexion sur les facteurs à l’origine de la crise alimentaire actuelle et les réponses que devraient y apporter les Etats Unis et la communauté internationale.

« Les médias ont rapporté les émeutes sanglantes en Haïti, qui ont entraîné la chute du gouvernement, mais aussi l’impact de cette crise dans plus de trente pays du globe - tout cela vient nous rappeler que l’insécurité alimentaire menace, non seulement les populations qui ont faim mais aussi la paix et la stabilité elle-même », a souligné la directrice exécutive du Programme alimentaire mondial, Josette Sheeran, dans son intervention à la commission sénatoriale des Affaires étrangères.

Mme Sheeran critique, par ailleurs, le fait que certains pays aient décidé de limiter leurs exportations de denrées alimentaires, pour garantir l’approvisionnement de leur marché intérieur. « Aujourd’hui, je demande à tous les pays de respecter l’acheminement de l’assistance humanitaire pour nous aider à répondre aux besoins des populations », a-t-elle déclaré.

Le sénateur Richard Lugar, républicain le plus haut placé au sein de la commission sénatoriale des Affaires étrangères, impute la crise alimentaire à la consommation accrue de certaines denrées en Asie, la hausse des prix du carburant, de même que l’utilisation accrue du maïs dans la fabrication des bio-carburants, mais aussi les subventions à l’agriculture. « Alors même que nous accroissons les rendements, nous devons réduire les subventions agricoles et les barrières au commerce, qui font monter les prix et nuisent à la compétitivité de beaucoup d’agriculteurs dans le monde en développement » fait-il observer.

Pour le démocrate Joe Biden, le président de cette commission, les Etats Unis et la communauté internationale n’ont pas porté assez d’attention à la crise. « Les investissements nécessaires, à mon sens, n’ont pas été réalisés. Les pays donateurs n’ont pas de stratégie cohérente, pour garantir la sécurité des approvisionnements alimentaires et notre réponse a été quelque peu tardive et mal coordonnée », fait valoir M. Biden.

L’administratrice de l’agence américaine pour le développement international –USAID - Henrietta Fore, demande au Congrès américain de faire droit à la requête du président Bush, qui demande une rallonge de 770 millions de dollars, pour faire face à la crise alimentaire mondiale. « Il faut monter une opération sur plusieurs années, avec le concours de beaucoup de pays, pour résoudre ce problème », a dit Mme Fore. « Je souhaiterais seulement que les actions du gouvernement Bush soient à la hauteur de l’urgence et de la gravité de la situation », a fait savoir, de son côté, le sénateur démocrate Bob Casey.

Dans la rallonge que demande l’administration Bush il est prévu 70 milliards de dollars pour financer la guerre en Irak et en Afghanistan.

Le Congrès a voté, jeudi, la loi sur l’agriculture. Dotée d’une enveloppe de 290 milliards de dollars, elle prévoit notamment davantage de crédits pour les bio-carburants mais aussi pour les bons d’alimentation destinés à venir en aide aux pauvres.

XS
SM
MD
LG